Témoignages




« En 2012, suite à une soumission à un appel d’offres, Supreme Advocacy a obtenu le contrat pour fournir des services juridiques à la Commission de révision agricole du Canada. Supreme Advocacy a été un atout important dans le bon fonctionnement et le développement juridique de la Commission. En tant qu’organe de décisions administratives, nous affrontons de nombreuses questions juridiques complexes, souvent inédites. Eugene, Marie-France et Thomas nous ont rendu de précieux services, non seulement en réglant des problèmes juridiques de procédure et de fond, mais aussi en nous dotant des moyens nécessaires pour faire face aux problèmes à venir et en réduisant les risques à long terme. Nous avons pu compter sur eux en toute confiance pour des avis sûrs, que ce soit au pied levé, dans un mémoire de recherche ou par le biais d’un avis juridique formel. Peu de temps après avoir assuré l’accès aux services de Supreme Advocacy, nous avons été aux prises avec des questions de procédure qui perturbaient notre échéancier. Thomas a alors agi à titre de procureur dans un renvoi à la Cour d’appel fédérale et a réussi à obtenir un règlement complet de la question en seulement quelques mois. Cela nous a permis de continuer de porter notre attention sur les nouveaux dossiers et d’agir avec plus de certitude. »

Dr Don Buckingham
Président de la Commission de révision agricole du Canada
Ottawa (Ontario)


« Votre [Marie-France et Eugene] assistance, vos conseils et votre appui dans cette très importante cause ont été cruciaux pour notre succès. Je veux vous remercier tous deux officiellement pour vos conseils et votre assistance dans cette affaire. Merci encore. »

Grant J. Scharfstein, c.r.
[Procureur de la Commission des droits de la personne de la Saskachewan dans le pourvoi Saskatchewan (Commission des droits de la personne) c. William Whatcott à la Cour suprême du Canada]
Scharfstein Gibbings Walen Fisher LLP
Saskatoon (Saskatchewan)


« Merci beaucoup pour vos efforts soutenus pour nous tenir au courant de ce qui advient à la Cour suprême, dans les cours d’appel à travers le Canada et chez vos collègues. Je suis bien conscient que ces comptes rendus hebdomadaires ne se produisent pas d’eux-mêmes, mais exigent au contraire une dépense considérable de temps et d’énergie. Quand les faits sont sérieux, vous le dites de façon sérieuse; quand l’occasion se présente d’insérer un ton plus léger, vous en profitez, tout en demeurant respectueux; et quand des membres de votre équipe font quelque chose de bien, vous partagez votre enthousiasme avec nous. Il en résulte un bulletin qui est utile, lisible, intéressant et même amusant.
Hautement apprécié, Monsieur. Vous êtes un gentleman et un savant. »

Dr Patrick Baillie
Psychologue médicolégal et avocat
Calgary (Alberta)


« Reçu la confirmation de dépôt et de significatiion, grand merci. Je n’aurais pas su qu’on peut effectuer la signification par messagerie. Ce n’est qu’un exemple de la façon dont vous m’avez évité les maux de tête d’avoir à me soucier des exigences techniques de la CsC. Mille mercis. En ce qui me concerne, je vais recommander à quiconque voudra m’entendre qu’on devrait avoir recours à un correspondant pour les demandes d’autorisation d’appel. »

Nick Spillane
Brisset Bishop
Montréal (Québec)


« Nous voulons par la présente faire l’éloge le plus sincère des efforts et du travail que Marie-France Major a fournis à notre cabinet. Elle a agi pour nous à titre de correspondante auprès de la Cour suprême et, à notre avis, elle a rendu notre pourvoi extraordinaire. Ses commentaires pénétrants et hautement pertinents, qui portaient à la fois sur les aspects techniques mais aussi sur le fond, en disent long sur ses compétences. À notre avis, Me Major est une source d’inspiration, en ce qu’elle est hautement intellectuelle et érudite, tout en demeurant d’un abord facile, aimable: c’est un plaisir de travailler avec elle. Il ne nous viendrait jamais à l’idée de porter un autre appel à la Cour supême sans avoir recours à ses services. Son travail avec nous se situe bien au-delà de l’exemplaire. Nous ne pouvons malheureusement trouver les mots pour exprimer adéquatement notre gratitude et notre admiration pour Me Major.

Nous ne saurions assez dire pour rendre justice aux compétences de Me Major. Nous ne pouvons qu’espérer appuyer ce que vous savez sûrement déjà: qu’elle est une avocate brillante qui est véritablement une source d’inspiration pour nous tous. »

Alexander P. Watt
Cates Carroll Watt
Kamloops (Colombie-Britannique)


« Je voudrais vous faire parvenir ce mot pour exprimer notre gratitude pour votre travail à titre de correspondant auprès de la Cour suprême du Canada pour une réponse à une demande d’autorisation d’appel, dans une cause en droit de la famille. La question était compliquée et avait une histoire considérable devant les tribunaux inférieurs. Il y avait eu en outre de nombreux verdicts d’outrage au tribunal contre l’Appelant. Marie-France a condensé tout le parcours des tribunaux inférieurs dans un mémoire succinct et éclairant, en réplique à la demande d’autorisation d’appel. Je suis persuadé que la façon dont le mémoire a été rédigé, à la fois dans sa forme et dans son style, a été cruciale pour notre succès dans la défaite de la demande d’autorisation d’appel. Comme l’a signalé Eugene dans son bulletin électronique, la cerise sur le gâteau a été l’ordonnance de dépens avocat-client, qui, nous en sommes bien conscients, est rare.

Marie-France et le cabinet ont été exceptionnels dans tous nos rapports. Je ne saurais assez louer son professionnalisme et sa bienveillance pendant tout le processus. Mon client et moi-même sommes très reconnaissants à Marie-France pour son travail, son appui et ses conseils dans cette affaire. Elle est vraiment unique en son genre. »

James A. Glass, c.r.
Duhamel Manning Feehan Warrender Glass LLP
Red Deer (Alberta)